L’ingénierie financière : un élément majeur pour la réussite d’un projet de rénovation énergétique !

U

Une rénovation globale peut représenter un investissement humain et financier important, tant le sujet est complexe. A l’échelle d’une copropriété, l’élaboration du plan de financement du programme de travaux peut vite devenir un casse-tête compte tenu des aides et prêts multiples susceptibles d’être octroyés. Le soutien d’un ingénieur financier s’avère indispensable afin de permettre à chaque copropriétaire d’avoir une connaissance précise du plan de financement de sa quote-part de travaux avant le vote en assemblée générale de copropriété.

L’ingénierie financière comme facilitateur de projet

Disposer d’un accompagnement pour trouver des solutions de financement, définir pour chaque copropriétaire un plan de financement adapté à sa situation est indispensable à la prise de décision à l’heure du vote des travaux en Assemblée Générale. Pour être efficace, l’ingénierie financière doit être conçue en parallèle du programme de travaux afin d’être parfaitement adapté à son financement.

Un plan de financement bien défini est le résultat d’une ingénierie financière efficace Celle-ci va permettre :

  • D’accompagner la copropriété dans le montage financier du projet tout au long de son élaboration. Le plan de financement est d’abord global et est affiné tout au long des études pour finir par être individualisé.
  • De définir l’ensemble des aides et subventions dont peuvent bénéficier la copropriété et chaque copropriétaire selon différents critères (revenus, nature du projet, localisation du projet…) et d’aider dans leur obtention. Une copropriété, c’est autant d’habitants, que de profils différents. Cette hétérogénéité doit être prise en compte dans la définition du plan de financement et nécessite une expertise de haut niveau.
  • De faciliter la communication et l’appropriation du projet de travaux par les copropriétaires : un copropriétaire qui possède toutes les informations financières nécessaires, c’est un copropriétaire qui se projettera plus facilement dans le projet de rénovation. Et qui votera le programme de travaux !

Cette ingénierie financière doit être menée en étroite collaboration avec l’équipe de maîtrise d’œuvre : architecte et bureau d’études thermiques et fluides.

Quels financements et pour qui ?

Pour financer le montant des travaux, les dispositifs de financement sont nombreux.

Ils peuvent être mobilisés par le syndicat des copropriétaires pour les aides collectives et par chaque copropriétaire pour les aides individuelles.

  • Les aides collectives sont les aides des collectivités territoriales, les Certificats d’Economie d’Energie (CEE) et les aides de l’ANAH pour les copropriétés fragiles.
  • Les aides individuelles sont les aides sous conditions de ressources (ANAH, CNAV, bonification des collectivités territoriales…) et les avantages fiscaux (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE), déficit foncier)
  • Enfin le reste à charge pour chaque copropriétaire peut être financé grâce à un emprunt collectif (Eco-PTZ notamment), au fonds travaux de la copropriété, aux ressources personnelles des copropriétaires, aux prêts individuels auprès d’organisme financier et au tiers-financement.

Le Tiers-financement* c’est quoi ?

C’est le financement du projet de rénovation énergétique par la société dite de tiers-financement qui   définit le programme de travaux dans toutes ses dimensions techniques (architecture, ingénierie thermique et fluide) et réalise l’ingénierie financière. Par exemption au monopôle bancaire, la société de tiers-financement prête à la copropriété jusqu’à 15 ans en complément des aides mobilisées par la copropriété. L’adhésion au tiers-financement est volontaire. Chaque copropriétaire peut choisir d’y souscrire ou non.  Attribué et géré par la société qui suit le projet de rénovation énergétique, le tiers-financement est souple et rapide à mobiliser Ce dispositif permet également d’avancer à la copropriété et aux ménages les aides qu’ils perçoivent seulement au terme des travaux.

*Il existe 4 sociétés de Tiers-Financement sur l'ensemble du territoire : Pass Picardie (Hauts de France), Oktave (Grand Est), Artée (Nouvelle Aquitaine) et Île-de-France Énergies (Île-de-France).